22

Vous arrivez en haut de l’escalier. À l’étage, ça sent la terre humide. Vous entrez dans sa chambre. Il est étendu dans son lit. Au bout de son édredon, ses pieds dépassent. Ils sont déformés, comme enveloppés d’une couche rigide et grisâtre. Ses orteils ont tellement allongé qu’on dirait des racines. Il lève vers vous des yeux fous… “J’aurais pas dû en boire!”, qu’il dit… “T’aurais pas dû entailler”, que vous lui répondez… “Ouin… mais là il est trop tard… je suis rongé par une malédiction qui va m’achever avant la fin du printemps… Mes jambes ont déjà commencé à durcir. Si seulement quelqu’un pouvait arrêter ça avant qu’il ne soit trop tard.”

Pour vous prouver ce qu’il dit, il essaie de bouger la jambe droite. Ça craque comme une branche sèche. Vous le prenez en pitié. ” Je vais essayer, mononc’. Je vais trouver ce qui cause la malédiction, pis je m’en vais t’y régler son compte.” Les yeux du vieux s’attendrissent. “T’es bin fin, toé. Prends-ce que tu veux sur la piste de danse pis mets-toé pas en travers du chemin du yable… Mais grouille toé!”

 

La carte du site avec chiffres